L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Reliure post-apocalyptique de Louise Bescond

MERLE (Robert)

Malevil

Paris, Gallimard, 1972

In-8 (21,2 x 14,5 cm), reliure souple "à la Vernier", plein veau naturel, teinté d'un camaïeu de bruns, estampé d'une plaque au carborundum, rehauts aux films de couleur bruns et noir et à l'or blanc, doublure et gardes en chèvre velours sable, trois tranches dorées sur témoins à l'or blanc, étui-chemise, titre en noir sur le plat avant, et à la chinoise sur la chemise par Claude Ribal (reliure signée de Louise Bescond), 536 pp., 3 ff. n. ch.

Edition originale.

Un des 55 ex. numérotés imprimés sur vélin pur fil Lafuma-Navarre (seul grand papier).

Parfaitement établi en reliure souple "à la Vernier" par Louise Bescond.

Une reliure parlante - d’une voix rauque - en accord avec les principaux thèmes de ce roman d’anticipation, le camaïeu de tons bruns et l’estampage fruste, rugueux sur les plats évoquant tour à tour le cataclysme par lequel cette robinsonade post-apocalyptique débute, les ravages qu’il a causés, l’inquiétude, le doute et l’isolement des protagonistes, la ruralité, la violence, la survie...

Christian de Chalonge l’adaptera librement à l’écran en 1981, avec Michel Serrault (Emmanuel Comte), Jacques Dutronc (Colin), Jacques Villeret (Momo) et Jean-Louis Trintignant (Fulbert) dans les rôles principaux.

7 500 €