Agrandir

VERLAINE (Paul)

Invectives

Paris, Léon Vanier, 1896

In-12 (19,3 x 12,8 cm), plein maroquin rouge, dos à nerfs, large dentelle dorée intérieure, couverture et dos conservés (reliure signée de Vermorel), poème autographe signé d'une page monté sur onglet en tête de l'exemplaire, faux-titre, titre, 155 pp., 2 ff. n. ch..

Edition originale de ce recueil de textes fielleux réunis par Léon Vanier.

L'un des 71 ex. num. sur Hollande, seul grand papier, paraphés par l'éditeur, comportant chacun un poème autographe de l'auteur.

Le poème autographe joint à notre exemplaire, composé de 5 quatrains octosyllabiques, signé par Verlaine et titré, est rédigé à l'encre brune sur un feuillet in-8 plié en marge. Il s'agit de la pièce LXIV du recueil figurant aux pages 135 et 136, intitulée "A ma bien aimée" dans lequel Verlaine fait rimer explicitement dans la version manuscrite "la mort verde" avec "Merde".

Séduisant exemplaire bien relié en plein maroquin par Vermorel.

Ex-libris Edouard-Henri Fischer.

On relève 2 variantes, la première au 6ème vers "Et ce quelconque-là, j'y suis" dans la version manuscrite devient "Et ce quiconque-là, j'y suis". La seconde, plus évocatrice, dans le dernier vers : "Triste ou riendutoutiste : M... / Merde " devient dans la version imprimée, plus chaste, "Ou Triste ou riendutoutiste : M...". Il fallait rajouter un pied !

9 000 €