FELLINI (Federico)

Correspondance constituée d'une lettre autographe signée (en italien) et 3 lettres tapuscrites signées (en italien) adressées à Tristan Remy ou son épouse

26/01/74

Lettre manustrite signée de deux pages rédigées au stylo bleu au recto de 2 feuillets (28 x 21,7 cm) + 3 lettres tapuscrites signées

Belle correspondance en italien adressée à Tristan Remy, (Raymond Desprez à la ville), l'un des principaux animateurs du mouvement pour la littérature prolétarienne. Passionné par le cirque et le music-hall, il fut le grand spécialiste des spectacles populaires et en particulier des clowns.

C'est à ce titre que Federico Fellini le contacta lors de la préparation de son film Les Clowns (tourné en 1970, sorti en 1971), film dans lequel Tristan Rémy est interviewé. Bien que le film ait rencontré le succès auprès du public, il suscita des réactions mitigées dans le cercle des artistes du cirque qui causèrent quelques soucis à Tristan Remy, soucis que l’on entrevoit en filigrane de la correspondance adressée par le cinéaste italien.

Lettre tapuscrite d'une page (27,5 x 22 cm), du 15 janvier 1972, signée au feutre vert adressée à Tristan Remy dans laquelle Federico Fellini évoque le film qu'il est en train de doubler (Fellini Roma, sorti en 1972): "... Sono stato occupato tutto l'anno con il nuovo film che ora è al doppiaggio e penso che finirò il lavoro entre la metà di Febbraio. Probabilmente verrò a Parigi alla fine di Marzo e ti cercherò; mi farà piacere vederti, caro amico ..." (J'ai été occupé toute l'année avec mon nouveau film [Fellini Roma, sorti en 1972] actuellement au doublage et je pense que je finirai le travail vers la mi Février. Je viendrai à Paris probablement fin mars et je t'appellerai ; cela me fera plaisir de te voir mon cher ami) et Les Clowns, son film précédent sorti en 1971 : "... So che il filmetto dei "Clowns" ti ha procurato altri fastidi e noie e pettegolezzi ridicoli. Mi spiace proprio che per causa mia tu abbia avuto degli antipatici equivoci con tante persone con le quali probabilmente avevi rapporti di buon vicinato ..." (Je sais que le film "Les Clowns" t'a procuré des ennuis et de l'embarras et a suscité des commérages ridicules. Je regrette vraiment que par ma faute tu aies eu des problèmes avec beaucoup de gens avec lesquels tu entretenais sans doute de bonnes relations).

Très belle lettre manuscrite signée de 2 pages, datée du 26 janvier 1974, adressée à Tristan Remy dans laquelle Federico Fellini évoque son prochain passage à Paris à l'occasion de la présentation de son dernier film (Armacord) : "Pensavo di venire a Parigi per Natale ma ciò è stato impossibile. Adesso ho un pò di timore a promettenti una nuova data perché mi accorgo che non riesco a disporre del mio tempo in maniera veramente libera. Dovrei venire a Parigi per la presentazione del mio nuovo film, il 15 o 20 febbraio. Ci sarò? ..." (Je pensais venir à Paris pour Noël mais cela n'a pas été possible. Maintenant j'ai peur de promettre une nouvelle date car je me rends compte que je n'arrive pas à disposer de mon temps avec une véritable liberté. Je devrais venir à Paris pour la présentation de mon nouveau film, le 15 ou 20 février. J'y serai ?), lui fait part de son amitié et lui demande d'excuser sa conduite à son égard : "... Desidero vederti e cancellare in te l'amarezza e la delusione che il mio comportamento può averti qualche volta cagionato. È vero, l'amicizia, quando è tale, ha anche bisogno di essere alimentata, nutrita ; l'unica giustificazione che posso addurre è che ci sono "certi amici" che essendolo da sempre, li senti, vicini, vivi, present come se li avessi lasciati il giorno prima. E tu, per me, sei un pò cosi, sei uno di questi amici ..." (Je désire te voir et effacer en toi l'amertume et la déception que ma conduite à ton égard peut t'avoir quelques fois procurées. C'est vrai, l'amitié, quand il s'agit d'une "amitié véritable", a besoin aussi d'être alimentée, nourrie; la seule justification que je peux avancer c'est qu'il y a certains amis qui le sont depuis toujours et qu'on a l'impression d'avoir tout le temps près de soi, avec une présence vivante comme si on venait à peine de les quitter. Et toi, tu es pour moi, d'une certaine façon, un de ces amis-là).

Lettre tapuscrite signée d'une page (28 x 19,5 cm), non datée, sur papier à en-tête de Federico Fellini à son adresse à Rome adressée à Tristan Remy dans laquelle Federico Fellini souhaite bon rétablissement à son correspondant malade, évoque le film qu'il est en train de tourner (Casanova, achevé en 1976) et son projet de voyage à Paris : "... Ti vedrei con piacere, ma non so ancora quando sarò definitivamente fuori dal film che sto sempre girando: il "Casanova". Forse questa estate la baracca sarà finita e voglio venire a Parigi e restare qualche giorno ...".

Lettre de condoléance tapuscrite signée de 2 pp. (19,3 x 9,6 cm à l'italienne), datée du 12 décembre 1977, sur papier à en-tête au nom de Federico Fellini (adresse manuscrite), envoyée à l'épouse de Raymond Desprez suite au décès de son mari.

Retranscription complète et traduction disponibles sur demande. Remerciements à Anna Chiara Peduzzi.

Première lettre (tapuscrite) du 15 janvier 1972 :

"Caro Tristan, ti faccio un pochino in ritardo gli auguri per un anno sereno e pieno di imprevisti piacevoli. Sono stato occupato tutto l'anno con il nuovo film che ora è al doppiaggio e penso che finirò il lavoro entre la metà di Febbraio. Probabilmente verrò a Parigi alla fine di Marzo e ti cercherò; mi farà piacere vederti, caro amico. So che il filmetto dei "Clowns" ti ha procurato altri fastidi e noie e pettegolezzi ridicoli. Mi spiace proprio che per causa mia tu abbia avuto degli antipatici equivoci con tante persone con le quali probabilmente avevi rapporti di buon vicinato. Spero di vederti presto, caro amico, ti abbraccio e tanti auguri per il tuo compleanno, tuo Fellini"


Traduction :

"Cher Tristan, je t'envoie avec un peu de retard mes voeux pour la nouvelle année que je te souhaite sereine et pleine de bonnes surprises. J'ai été occupé toute l'année avec mon nouveau film [Fellini Roma, sorti en 1972] actuellement au doublage et je pense que je finirai le travail vers la mi Février. Je viendrai à Paris probablement fin mars et je t'appellerai ; cela me fera plaisir de te voir mon cher ami. Je sais que le film "Les Clowns" t'a procuré des ennuis et de l'embarras et a suscité des commérages ridicules. Je regrette vraiment que par ma faute tu aies eu des problèmes avec beaucoup de gens avec lesquels tu entretenais sans doute de bonnes relations. J'espère te voir bientôt, cher ami, embrassade et meilleurs voeux pour ton anniversaire, ton Fellini" Seconde lettre (manuscrite) :

"Gennaio 26-1-74
Caro Tristan, Pensavo di venire a Parigi per Natale ma ciò è stato impossibile. Adesso ho un pò di timore a promettenti una nuova data perché mi accorgo che non riesco a disporre del mio tempo in maniera veramente libera. Dovrei venire a Parigi per la presentazione del mio nuovo film, il 15 o 20 febbraio. Ci sarò?
Desidero vederti e cancellare in te l'amarezza e la delusione che il mio comportamento può averti qualche volta cagionato. È vero, l'amicizia, quando è tale, ha anche bisogno di essere alimentata, nutrita ; l'unica giustificazione che posso addurre è che ci sono "certi amici" che essendolo da sempre, li senti, vicini, vivi, present come se li avessi lasciati il giorno prima. E tu, per me, sei un pò cosi, sei uno di questi amici. Arriverderci presto, comunque, caro Tristan, e abitti tutti i miei anguri più fertili di buona salute e buona fortuna. Il tuo Fellini
."

Traduction :

"Janvier 26-1-74
Cher Tristan,
Je pensais venir à Paris pour Noël mais cela n'a pas été possible. Maintenant j'ai peur de promettre une nouvelle date car je me rends compte que je n'arrive pas à disposer de mon temps avec une véritable liberté. Je devrais venir à Paris pour la présentation de mon nouveau film, le 15 ou 20 février. J'y serai ? Je désire te voir et effacer en toi l'amertume et la déception que ma conduite à ton égard peut t'avoir quelques fois procurées. C'est vrai, l'amitié, quand il s'agit d'une "amitié véritable", a besoin aussi d'être alimentée, nourrie; la seule justification que je peux avancer c'est qu'il y a certains amis qui le sont depuis toujours et qu'on a l'impression d'avoir tout le temps près de soi, avec une présence vivante comme si on venait à peine de les quitter. Et toi, tu es pour moi, d'une certaine façon, un de ces amis-là. A très bientôt, de toute façon, cher Tristan, reçois tous mes voeux les plus chaleureux de bonne santé et de bonne chance. Ton Fellini".

"Federico Fellini
Via Margutta 110
Roma Italie

Troisième Lettre :

"Caro Tristan, Ornella mi scrive e mi dice che stai passando un periodo noioso per qualche disturbo di salute. Spero vivamente, mio caro amico, che quando riceverai questo biglietto tu possa essere completamente ristabilito e goderti la primavera che sta per arrivare. Ti vedrei con piacere, ma non so ancora quando sarò definitivamente fuori dal film che sto sempre girando: il "Casanova". Forse questa estate la baracca sarà finita e voglio venire a Parigi e restare qualche giorno. Ti abbraccio, caro Tristan, buon lavoro e buona fortuna, tuo fellini"


Traduction :

"Cher Tristan, Ornella m'écrit et me dit que tu traverses une période pas facile du fait de ta santé. J'espère vivement, mon cher ami, que quand tu recevras ce billet tu seras rétabli complètement et pourra profiter du printemps imminent. Je te verrais avec plaisir, mais je ne sais pas encore quand j'aurai terminé le film que je suis en train de tourner : le "Casanova." Peut-être que tout ce cirque sera fini cet été auquel cas je voudrais venir à Paris et y rester quelques jours. Je t'embrasse, cher Tristan, bon travail et bonne chance, ton Fellini"

Quatrième Lettre :

12 Diciembre 1977

Gentile Signora Desprez:
Con molto ritardo ho appreso la notizia che mi ha cosi rattristato della morte di Tristan. Mi faccio il rimorso di on aver potuto venire a trovarlo come tante volte gli avero promesso. Io avevo stima del Suo marito e anche se ci siamo conosciuti poco, ho provocato un profondo sentimento di simpatia e di solidarietà. Era un uomo buono, intelligente, coraggioso. Se avessimo abitato nella stessa città sono sicuro ci saremmo visti spesso vivendo insieme una bella amicizia. Le sono vicino con la mia mestizia, Gentile Signora, nel ricordo del caro Tristan con un sentimento di tristezza. Suo, Federico Fellini."


Traduction :

"Federico Fellini
Via Margutta 110
Roma Italie

12 Décembre 1977

Chère Madame Desprez:
Avec beaucoup de retard j'ai appris la nouvelle qui m'a si attristé de la mort de Tristan. J'ai le remord de n'avoir pu venir le voir comme promis. Même si nous nous sommes peu connus, j'avais beaucoup d'estime pour votre mari envers qui j'éprouve un sentiment profond de sympathie et de solidarité. C'était un homme bon, intelligent et courageux. Si nous avions habité dans la même ville je suis sûr que nous nous serions souvent vus et auraient partagé une belle amitié. J'éprouve, Madame, dans le souvenir du cher Tristan un sentiment de tristesse. Son, Frédéric Fellini.".

2 400 €