PROUST (Marcel) & RUSKIN (John)

La Bible d'Amiens

Paris, Société du Mercure de France, 1904

In-12, plein maroquin prune janséniste, dos à nerfs, tête dorée, double filet sur les coupes, quadruple filet d'encadrement des contreplats, couvertures cons. (rel. signée de M. Albinhac), 1 f. blanc, 347 pp., 2 ff. n. ch.

Edition originale française, traduction, notes et longue préface (de plus de cent pages) de Marcel Proust.

Un des exemplaires du tirage courant numérotés, n° 903 (après 7 ex. sur Hollande).

Envoi autographe signé de Marcel Proust à Édouard Rod, écrivain et journaliste suisse (1857-1910) : " A Monsieur Edouard Rod. Hommage de respectueuse et profonde admiration. Marcel Proust ".

Comme, en 1896, Edouard Rod avait publié une bonne critique des Plaisirs et les Jours dans Le Gaulois (cf. Correspondance, II, n° 36), Proust espéra une critique de sa traduction de La Bible d’Amiens. Le critique dut dire à Proust tout le bien qu’il en pensait, puisque, dans une lettre datée de mai 1904, Proust lui répond : «Si je n’étais dans un état de santé chaque jour empiré j’aurais été (...) vous remercier aussi d’avoir pris la peine de m’écrire à propos de mon étude sur Ruskin et de ma traduction de La Bible d’Amiens. Si jamais au cours d’un article vous aviez l’occasion de le signaler j’en serai très fier et très heureux.»

Malgré cette supplique, il semble que Rod n’ait pas consacré de chronique dans le Figaro à la traduction de Proust.

Très bel exemplaire malgré deux petites éraflures sur le premier plat.

6 000 €