VERLAINE (Paul)

Romances sans paroles

Ariettes oubliées. Paysages belges. Birds in the night. Aquarelles.

Paris, Chez tous les Libraires, Sens, Typographie de Maurice l'Hermitte, 1874

19,2 x 12 cm, plein maroquin vieux rose, doublure de maroquin brun, gardes de soie moirée brune, dos à nerfs, double filet doré sur les coupes, tête dorée, couverture et dos conservés, étui (reliure signée de Yseux, successeur de Thierry Simier), 48 pp., 1 f. n. ch.

Edition originale dont le tirage total fut limité à 300 ex. sur vergé teinté (seul tirage).

Exemplaire comportant 10 corrections manuscrites de Paul Verlaine aux pages 16, 33 (2 corrections), 41 (4 corrections) et 48 (4 corrections), complet de la rare couverture à l'adresse "Chez tous les Libraires", celle-ci en très bel état (habile restauration marginale).

Est joint un billet daté du 26 janvier 1893 signé par Paul Verlaine relatif à une somme reçue contre un sonnet et un manuscrit : "Reçu de Paul Verlaine la somme de dix francs pour le sonnet Vicomte de Lautrec et suite de Vaugier manuscrit".

Verlaine composa ces poèmes pendant les deux années où il était détenu en prison, à Bruxelles, pour avoir tiré sur Rimbaud. Ne trouvant pas d'éditeur, le poète, encore en prison, s'adressa à son ami le publiciste Edmond Lepelletier qui, à son tour, essuya plusieurs refus, éditeurs et imprimeurs rejetant l'ouvrage, même à compte d'auteur, à cause de la fâcheuse réputation de Verlaine. Chassé de Paris par l'état de siège, Lepelletier, qui s'était transporté à Sens avec son journal Le Peuple souverain, réussit finalement à y faire imprimer le livre à 300 exemplaires, entachés de fautes.

Christian Galantaris, Verlaine Rimbaud Mallarmé, Catalogue raisonné d'une collection, 31.

6 000 €