Agrandir

LORRAIN (Jean) [DUVAL (Paul) dit]

Sapho morte

s. l., s. d. [circa 1883-1884]

Une page de 25,7 x 28,8 cm.

Sonnet autographe titré Sapho morte rédigé à l'encre brune et signé en bas de page. Quelques ratures, corrections et taches d'encre.

Le texte présente de légères variantes avec la première version définitive donnée par l'auteur et celle publiée dans l'Echo de Paris.

Dans une lettre adressée depuis Fécamp à Gustave Moreau, Lorrain écrira le 28 juillet 1884 "Encore un larcin, une idée dérobée au vaste poème, que j'ai été feuilleter en hâte en vous quittant l'autre vendredi chez Lecadre (...) C'est ce souvenir, enfermé dans quatorze vers, que je viens vous prier d'accepter, c'est-à-dire que je viens encore vous imposer, comme s'impose un écho. Voudrez-vous me pardonner, cher maître, d'avoir essayé de tirer un reflet de la lumière et voudrez-vous accueillir cette Sapho en gage des profondes résonnances, qu'éveille en mon âme la peinture qui impressionne le plus au monde".

Lorrain fait ici allusion au tableau de Gustave Moreau, La mort de Sapho, photographié et vu chez Lecadre, photographe parisien établi rue de La Rochefoucauld et spécialisé dans la photographie d'oeuvre d'art.

600 €